Livraison OFFERTE dès 50€ d'achat en France Métropolitaine
Livraison OFFERTE dès 50€ d'achat en France Métropolitaine
Panier 0

Comment Fonctionne Le CBD

Pour que le CBD puisse exercer son influence, il a besoin d’un point de contact ; le système endocannabinoïdes. Le nom peut sembler compliqué, mais son rôle est assez simple.

Le système endocannabinoïde ou SEC existe chez tous les mammifères, y compris les chiens, les chats, et même les non-mammifères comme les poissons rouges.

Chez l’homme, le rôle du système endocannabinoïde est une découverte relativement récente (début des années 90), c’est pourquoi les recherches sont toujours en cours, mais l’importance d’un tel système ne doit pas être sous-estimée.

Ce que nous savons ; c’est que le SEC fonctionne comme un système de régulation qui joue un rôle pour les organes vitaux, le cerveau, le système nerveux et le système immunitaire.

Son rôle est d’observer tous ces systèmes et de s’assurer qu’ils sont en état de marche, en obtenant les ressources dont ils ont besoin et quand ils en ont besoin. Si, pour une raison quelconque, ils ne sont pas fonctionnels, il verra s’il peut aider en signalant la libération de composés biologiques et d’enzymes spécifiques.

Le CBD agit comme directeur général de votre système endocannabinoïde.

Il n’intervient pas directement dans le fonctionnement quotidien, mais il s’assure que les enzymes et les composés chimiques de votre corps sont là où ils doivent être quand c’est nécessaire. Le CBD peut toutefois diriger sur le front et, à l’occasion, interagir avec les récepteurs attachés au SEC.

Comment le CBD interagit avec le système endocannabinoïde (SEC)

Pour que le SEC puisse agir, il doit être activé par des cannabinoïdes comme le CBD.

Il le fait via deux types de récepteurs—CB1 et CB2. Ces deux récepteurs fonctionnent comme des points d’accès au SEC—une passerelle entre le corps humain et les cannabinoïdes.

Les récepteurs CB1 se trouvent principalement dans le cerveau et dans certaines parties de notre système nerveux central, tandis que les récepteurs CB2 existent dans le système immunitaire et le système digestif.

Pour s’assurer toutefois que seuls les bons composés entrent dans la bonne voie, les récepteurs ont une sorte de « serrure ». Si un récepteur interagit avec le bon cannabinoïde, la voie est déverrouillée et le SEC peut agir.

La « clé » du CBD ne s’adapte pas parfaitement aux « serrures » du CB1 ou du CB2, mais elle influence les récepteurs d’autres manières. Au lieu de déverrouiller directement la voie, le CBD peut encourager la liaison de différents produits chimiques et enzymes.

Lorsque cela se produit, nous ressentons plusieurs des effets pour lesquels le composé est connu. Cependant, si le CBD n’est pas le seul composé capable de stimuler les récepteurs CB1 et CB2, il est l’un des rares à ne pas avoir d’effets secondaires altérant l’esprit.

Les Récepteurs CB1 Et CB2 Ne Sont Pas Les Seuls Récepteurs Dont Le CBD Peut Influencer

Le rôle du CBD en tant que directeur général polyvalent s’étend bien au-delà des seuls récepteurs CB1 et CB2.

Il peut également influencer des récepteurs qui ne sont pas directement liés au SEC. Notamment des récepteurs qui déclenchent la libération de la sérotonine (5-HT), une substance chimique qui favorise les sentiments de bonheur et de bien-être.

Le CBD interagit également avec les canaux TRP, mais ne vous laissez pas intimider par le nom—leur rôle est simple.

Les canaux TRP existent à l’intérieur des cellules et agissent comme les jauges d’une voiture—ils surveillent des éléments comme la température et la douleur. S’ils détectent une température trop basse ou trop élevée, ils envoient un signal afin que le corps puisse réagir.

Enfin, le CBD provoque également une réaction des récepteurs du foie (PPAR-alpha). Cela peut accélérer le métabolisme à l’intérieur du foie, et c’est quelque chose que les scientifiques s’efforcent encore à comprendre.

Le CBD Joue Également Un Rôle Dans La Production Et La Dégradation Des Enzymes

Nous avons mentionné plus tôt que le CBD appartient à une famille de composés appelés cannabinoïdes. Bien que ceux-ci existent en dehors du corps, la physiologie humaine a développé son propre type de cannabinoïdes appelés endocannabinoïdes.

Ils sont similaires au CBD dans la mesure où leur structure moléculaire est similaire, mais ils sont présents naturellement à l’intérieur du corps humain.

L’anandamide (AEA) est un endocannabinoïde très puissant.

De grandes concentrations d’AEA sont généralement décomposées par l’organisme, mais le CBD a la capacité unique de ralentir ce processus. Il reste encore beaucoup à apprendre sur les possibilités liées à cette réaction, mais les chercheurs pensent que des concentrations plus élevées d’AEA pourraient jouer un rôle dans l’appétit, les habitudes de sommeil et l’humeur.



Article précédent Article suivant